Partager

Sauveteur Secouriste du Travail (SST) : les textes réglementaires



Sauveteur Secouriste du Travail (SST) : les textes réglementaires
Qu’est-ce qu’un sauveteur secouriste du travail ?

Un Sauveteur Secouriste du Travail (SST) est un membre du personnel volontaire ou désigné pour porter secours en cas d'accident. Il doit être capable de porter secours à tout moment au sein de son entreprise à toute victime d'un accident du travail, dans l'attente de l'arrivée des secours spécialisés.

Est-ce obligatoire d’avoir un sauveteur secouriste du travail dans une entreprise ?

Oui. Le Code du travail rend obligatoire la présence d'un membre du personnel ayant reçu l'instruction nécessaire pour donner les premiers secours en cas d'urgence, dans chaque atelier où sont effectués des travaux dangereux et sur chaque chantier occupant 20 personnes au moins pendant plus de 15 jours où sont effectués des travaux dangereux. Il vaut mieux disposer de plusieurs sauveteurs-secouristes du travail, surtout dans les lieux où les risques d'accident sont les plus élevés et les plus graves.

Quelles sont les missions assurées par le sauveteur secouriste du travail ?

Le sauveteur secouriste du travail a un rôle avant, pendant et après l’accident :
- avant l’accident : il doit connaître les risques propres à son entreprise, être en relation avec les agents de sécurité et l’infirmerie, connaître l’emplacement du matériel de secours… ;
- pendant l’accident : il doit avoir les connaissances et les reflexes suffisants pour se protéger lui-même et autrui, alerter et porter secours à la victime avec des gestes simples. Il doit prévenir les complications immédiates des lésions corporelles résultant de l’accident mais non en réparer les conséquences ;
- après l’accident : Le sauveteur-secouriste du travail doit prévenir les risques de "sur-accident", en particulier en cas d'électrisation, d'incendie, d'atmosphère toxique...

Sauveteur Secouriste du Travail (SST) : les textes réglementaires
Y a-t-il des limites dans l’intervention du sauveteur secouriste du travail ?

Oui. Son intervention est limitée :
- dans le temps : son délai d'intervention se limite aux quelques minutes qui suivent l'accident jusqu'à l'arrivée des secours spécialisés auprès de la victime ;
- dans l’espace : son domaine d'intervention est principalement l'entreprise. Mais comme tout autre citoyen, le Code pénal l'invite à porter secours à toute personne en danger, sans mettre sa propre vie en danger (article 223-6) ;
- dans les moyens : le délai d'intervention très court compense le peu de moyens dont il dispose. Il ne doit en aucun cas perdre un temps précieux à aller chercher du matériel pour secourir la victime car les trois premières minutes sont cruciales.

Quel est le programme type de formation ?

La formation est essentiellement pratique, elle aborde notamment :
- Le sauvetage – secourisme du travail ;
- Recherche des risques persistants pour protéger ;
- Examiner la victime et faire alerter ;
- Secourir.

Cette formation débouche-t-elle sur l’obtention d’un diplôme officiel ?

Il n’y a pas de diplôme officiel. Cependant, un Certificat de Sauveteur Secouriste du Travail sera délivré au candidat qui a participé activement à l’ensemble de la formation et fait l’objet d’une évaluation continue favorable de la part du ou des formateurs.

Quelle est la validité de cette formation ?

La formation SST a une durée de validité d’une année. Le recyclage doit obligatoirement être annuel.

Y a t’il un test ?

Il n’y a pas de test, la formation est validée par contrôle continu.


Sauveteur Secouriste du Travail (SST) : les textes réglementaires
Pour consulter nos programmes de formation :cliquez ici pour accéder à notre catalogue.

Avertissement : toutes les informations contenues sur cette page internet ne sont données qu’à titre indicatif. Elles ne peuvent en aucun cas faire référence et être exploitées en l’état. Manuteo se décharge de toutes responsabilités en cas de litiges quant à leur éventuelle utilisation.
Sources des informations présentes sur cette page : www.inrs.fr; Code du Travail; CNAMTS; CRAM; Assemblée Plénière des Sociétés d’Assurances Dommages; www.travailler-mieux.gouv.fr; Publication UTE C18-510; www.chsct.info.